Tous les jours la nuit

un film de

Jean-Claude Wicky

L'invité culturel: Jean-Claude Wicky, photographe et réalisateur
TSR, 12:45 le journal, 9 novembre 2010

«[...] Mais Jean-Claude Wicky, lui, a rencontré ces hommes. Il les a écoutés. Il les a photographiés. Aujourd'hui, il présente un documentaire saisissant dans lequel il donne la parole aux mineurs et aux veuves de mineurs qui racontent leur quotidien.» Michael Bassin, Journal du Jura

«Tous les jours la nuit mêle sans artifice le film et la photo, les réflexions désabusées des travailleurs et le commentaire éclairant du réalisateur. [...] Le documentaire aborde des aspects historiques, sociaux, culturels, entraîne les spectateurs dans les profondeurs de la terre par des séquences saisissantes. [...] Et quand au plus profond d'un puits, un mineur dit à Wicky: «Merci d'être venu jusqu'ici!», le vrai sens du film se révèle.» Jean-Pierre Girod, Le Quotidien Jurassien

«Derrière la beauté formelle de ses photographies, on découvre des hommes et des femmes qui vivent un enfer pour que les leurs survivent, élevant à l'infini courage et dignité. Derrière le souffle qui vient à manquer, les poumons qui se calcinent, la soif qui incendie le corps entier, devant la montagne qui tue, Jean-Claude Wicky ne donne ni dans le pathétique ni dans l'emphase. Il laisse le regard de ces hommes et de ces femmes dire la cruauté, l'inhumanité de leur condition, ils ne savent ni lire ni écrire, mais savent le prix des mots, les économisent comme Julia Villca pour qu'ils résonnent d'une montagne à l'autre: «La montagne sait, mais la montagne ne dit rien.»
[...] Aujourd'hui, Jean-Claude Wicky prolonge son travail de photographe dans un film admirable où il mêle photos et séquences filmées là-haut. Tous les jours la nuit, sous-titre des Mineros, film-documentaire, brûle les yeux et envahit les coeurs.» Bernard Bédat, Jura Pluriel

«Tous les jours la nuit est avant tout le témoignage de rencontres humaines profondément sincères, fondées sur le respect, la générosité et la reconnaissance mutuelles. [...] Il réalise un film subtil et personnel qui jamais ne perd des yeux les êtres derrière les images.» Sonja Horisberg, Catalogue Visions du Réel

«Ce travail de photographie, il vient de le compléter par un film. [...] Un documentaire poignant mettant en lumière un monde jusqu'ici condamné à rester dans l'ombre. [...] Entre descentes dans les mines étouffantes, témoignages des travailleurs, photographies et incursions dans la vie familiale et les traditions, ce film de 60 minutes témoigne avec force de l'humanité d'un univers condamné à l'inhumanité.» Pierre Noverraz, L'Événement syndical